Le devenir du réseau d'eau non potable


L'arrosage à l'eau non potable du Parc Montsouris

Thème abordé en 2009, 2010 et 2011

Paris est l’une des rares villes dans le monde à posséder un double réseau d’alimentation en eau, dont l’un véhicule de l’eau brute (non potable) destinée au lavage des rues, à l’arrosage des parcs et jardins, à des opérations de nettoyage dans les égouts et à quelques usagers privés.

Compte tenu de la baisse des consommations d’eau non potable et de l’état dégradé des canalisations, la Ville de Paris s’interroge sur l’avenir de ce réseau.

Pour l’aider dans cette démarche, elle a organisé, en décembre 2009, une conférence de consensus sur ce thème, à laquelle a été associé l’Observatoire. Cette consultation a permis de mettre en avant la nécessité d’approfondir la réflexion sur plusieurs volets : la dimension métropolitaine de la gestion de l’eau, les enjeux bioclimatiques et l’existence de nouveaux usages pour ce réseau.

Les résultats de l'étude menée par l'Atelier parisien d'urbanisme (APUR) sur ces différentes thématiques ont été présentés le 28 novembre 2011, lors d'une réunion de concertation associant les membres du jury de la conférence de consensus et ceux de l'Observatoire parisien de l'eau. Une étude complémentaire sur ces sujets est en cours.



Vous pouvez consulter ci-dessous :

La rencontre du 28 novembre 2011

La rencontre du 15 septembre 2009

La rencontre du 28 avril 2009

 

 

Mis à jour le : 27 Juillet 2016
Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Nouveau commentaire

Les commentaires sont validés avant publication