La protection de la ressource

L’eau est un élément indispensable à la vie animale et végétale. Les besoins alimentaires en eau de l’homme adulte pour assurer une vie normale et son évolution sont de 2,5 litres par jour, dont près de 1 litre vient directement des aliments ingérés. Outre ses besoins élémentaires, la consommation d’eau du Parisien est d’environ 120 litres afin de satisfaire tous ses usages ordinaires : toilettes, lavages divers…. Il est nécessaire que cette eau soit potable, c'est-à-dire non seulement indemne de germes microbiens mais aussi de produits chimiques toxiques tout en étant équilibrée sur le plan des minéraux (calcium, sodium, magnésium, bicarbonates…).

Or les sources d’approvisionnement en eau de surface (rivières et fleuve) et profonde (source, nappes souterraines) sont souvent polluées ou à la limite de l’être. Ce sont les usages agricoles, industriels et ceux liés à l’assainissement de nos eaux usées (vanne, lavages…) qui en sont responsables. En région francilienne, origine de notre approvisionnement en eau, plus de 200 captages ont été abandonnés depuis 2000 parce qu’ils contenaient trop de nitrates et pesticides, 227 captages dépassent le seuil renforcé de 37,5 mg/L de nitrates (DRIEE). La potabilisation de notre eau devient très compliquée et onéreuse.

Il existe à côté des solutions techniques de dépollution, une meilleure pratique à savoir la protection de nos ressources en eau.

Le groupe de travail qui s'est constitué au sein de l'Observatoire examine ce qui est fait pour protéger la ressource à la fois par la régie Eau de Paris mais aussi par l’Etat et les professionnels, il recherche les freins à cette protection et tente de dégager des pistes de progrès.

Il organisera vers la fin de l’année 2015 un débat public sur ce sujet qui nous concerne tous : usagers domestiques et professionnels, parisiens et tous les franciliens, élus responsables du service.

 

Dans le même temps la commission européenne a rendu publiques ses conclusions sur la mise en oeuvre de la directive cadre sur l'eau par les Etats membres de l'UE. La Commission y dresse un tableau sombre de la situation de la ressource en eau en Europe: 42% seulement des eaux de surface sont dans le vert, et l’état chimique de 40% des eaux n’est pas encore connu précisément. 

 

La réunion plénière de l'OPE du 11 avril 2016 a porté sur la stratégie de la protection de la ressource d'Eau de Paris. Vous trouverez le compte-rendu de cette réunion ci-dessous.


Documents téléchargeables

Mis à jour le : 27 Juillet 2017